* Dante 01

Publié le par 67-ciné.gi 2008













Dante 01 science fiction de Marc Caro



avec :
Lambert Wilson, Linh-Dan Pham, Simona Maicanescu, Dominique Pinon, Bruno Lochet, François Levantal, Gérald Laroche, François Hadji-Lazaro, Lofti Yahya-Jedidi, Yann Collette, Dominique Bettenfeld et Antonin Maurel


durée : 1h28
sortie le 2 janvier 2008

***

Synopsis
Dante 01, prison spatiale, dérive dans l’atmosphère suffocante de Dante, planète hostile, son seul horizon. À l’intérieur, six des plus dangereux criminels des mondes environnants servent de cobayes à d’obscures expériences. Une résistance s’organise autour de César, psychopathe manipulateur.
Mais son autorité se voit remise en cause par l’arrivée de St-Georges, mystérieux prisonnier, possédé par une force secrète, qu’il apprendra à maîtriser pour faire face à l’hostilité de ses co-détenus, et les libérer de l’attraction maléfique de Dante.


***

Note d’intention du réalisateur
Marc Caro : Mon but est de continuer à développer, comme dans Délicatessen et dans La cité des enfants perdus, la création d’un univers complet et cohérent.
Un film, c’est un tout.
Et tous les aspects de ce film ont été réalisés dans un esprit artisanal : celui de la précision et de l’amour du travail bien fait.


D’abord par :
Un soin porté à l’histoire en abordant nos problématiques contemporaines liées à la technologie et à la déshumanisation, et en jouant sur l’aspect intemporel et universel des mythes.
Un soin porté à tous les personnages et pas seulement aux rôles principaux :
Grâce à un casting d’acteur de composition, dans un amour des personnages haut en couleur et de gueules hors du commun, les comédiens incarneront tous, en les humanisant, des figures archétypales.


Un soin porté au décor, traité comme un véritable personnage lui aussi archétypal, sorte d’incarnation du labyrinthe psychologique des personnages dans un jeu de couloirs, d’écrans et de miroirs sans tain.
Un soin porté à la lumière, évoquant la tonalité émotionnelle des séquences par le travail sur la couleur, sur le contraste des matières et, sur la densité des ambiances.
Un soin porté aux effets spéciaux, aux costumes, aux maquillages car plus un univers est né de l’imagination, plus il faut le rendre crédible par la qualité du détail.
Un soin porté à la bande-son, qu’il s’agisse de la musique ou du design sonore : comme chacun sait, le son c’est la moitié du film.
Ensuite :
Ce film est donc comme le vaisseau de l’histoire et pour le mener à bon port avec cette exigence de qualité, je me suis entouré du meilleur équipage en travaillant avec mes complices de toujours, ceux qui m’ont accompagné sur les précédents films.


***

Fiche technique
Réalisation :
Marc Caro
Scénario et dialogues : Marc Caro et Pierre Bordage
Producteur exécutif : Frédéric Doniguian
Directeur de la photographie : Jean Poisson
Décors : Bertrand Seitz
Costumes : Chattoune et Fabien
Montage : Sébastien Prangere et Linda Attab
Son : Nicolas Provost, Gérard Hardy, Loïc Prian et Vincent Arnardi
Musique originale composée par : Raphaël Elig et Eric Wenger
Mixée par : Denis Lefdup Eswad Zik
Effets Visuels : Buf Compagnie
Une coproduction : Eskwad – Wild Bunch
en association avec : la Sofica Cinemage
avec le soutien de : la région Ile-de-France et des Pays de la Loire
en partenariat avec : le Cnc

***
 


présentation réalisée avec l’aimable autorisation de

remerciements à Alexandre Cerf et Hélène Ber
www.wildbunch-distribution.com
logos & textes © 2007 WBD - Tous droits réservés
photos © Eric Caro

Publié dans PRÉSENTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article