* Never back down (Ne jamais reculer)

Publié le par 67-ciné.gi 2008







 Never back down (Ne jamais reculer)
action de Jeff Wadlow


08logsnd.jpgundefined









avec :
Sean Faris, Djimon Hounsou, Amber Heard, Cam Gigandet, Evan Peters, Leslie Hope, Wyatt Smith, Affion Crockett, Neil Brown Jr, Lauren Leech, Tilky Jones, Steven Crowley, Tom Nowicki, David Zelon, Cameron Francis, David J. Perez, Steve Zurk, Ryan Watson, Joop Katana, Frank Santore III, Joseph Cortez, Craig Raboteau, Daniel Lovette, Tony Fuh, Jonathan Eusebio, Peter Allende et Remington Reed


durée : 1h50
sortie le 16 avril 2008

***

Synopsis
En débarquant à Orlando, Jake ne connaît pas grand-monde et il souffre toujours de la mort récente de son père. Lorsque Baja, une nouvelle copine du lycée, l'invite à une fête, il s'y rend, mais une brute le provoque en combat et l'humilie en quelques secondes.
Max, le seul ami de Jake, le présente alors à Jean Roqua, un spécialiste d'une discipline qui allie plusieurs arts martiaux. Pour Jake, il est d'abord question de venger son honneur, mais il va rapidement découvrir autre chose. Pas à pas, le jeune homme apprend cette technique aussi redoutable que spectaculaire faite de patience et de maîtrise. Pour lui, il n'est plus seulement question de remporter un combat, il s'agit de trouver sa place face au monde…


***

Un film coup de poing
Réalisé par Jeff Wadlow, Never back down dévoile les coulisses du MMA (Mixed Martial Arts ou Arts Martiaux Mélangés), un sport de combat extrême où presque tous les coups sont permis. Pour le jeune réalisateur, la mise en scène des combats de MMA entourés de centaines de spectateurs-figurants et l'histoire de Jake Tyler, un jeune homme qui trouve dans ce sport un moyen de se forger une identité et de faire la paix avec son passé, représentaient un défi des plus intéressants.
Jeff Wadlow raconte : « Je me suis immédiatement identifié à l'histoire de Jake Tyler. Se battre est pour lui une façon de surmonter la mort de son père, mais au fil de son parcours il va découvrir bien plus qu'une technique de combat : il va apprendre qu'il n'est pas le seul à devoir se battre, que tout le monde le fait chaque jour pour survivre et qu'il est de notre responsabilité d'agir de notre mieux dans toutes les situations. C'est une leçon qu'il va recevoir de son entraîneur, Jean Roqua, qui d'une certaine façon va remplacer son père. Dès le départ, je savais que voir Jake mûrir sur le plan émotionnel parallèlement à son évolution physique serait absolument passionnant. Le projet m'intéressait beaucoup parce qu'il me donnait l'opportunité de filmer des combats comme on ne l'avait jamais fait. Les combats de MMA sont très impressionnants parce qu'ils mélangent plusieurs techniques, c'est très spectaculaire. Ce sport est aujourd'hui très populaire dans notre pays, bien plus que la boxe. Bien que quelques films s'y soient un peu intéressés, aucun n'a jamais montré le MMA de l'intérieur et placé le spectateur au cœur du combat. Je voulais révéler ce monde dans ses moindres détails, comme l'entraînement des combattants, les tactiques qu'ils emploient. Mon objectif était de donner au spectateur l'impression de participer lui-même aux combats. »


***

Les adversaires
Le réalisateur Jeff Wadlow explique : « Trouver les acteurs pour les rôles principaux masculins n'a pas été facile. Devions-nous choisir des gens qui sachent se battre et puissent jouer ou des acteurs capables de combattre ? Au final, nous avons eu la chance d'avoir les deux ! Sean Faris et Cam Gigandet ont obtenu leurs rôles grâce à leurs qualités d'acteurs, mais ensuite nous les avons emmenés dans une salle de sport pour évaluer leurs capacités physiques. Ils nous ont époustouflés ! En plus d'être d'excellents comédiens, ils étaient aussi capables de se battre et d'apprendre rapidement de nouvelles techniques. C'était très important parce qu'ils devaient commencer leur entraînement au plus vite pour être au point pour les combats du film. Entre la musculation, la chorégraphie des combats, les séances de stretching et le régime alimentaire sévère qu'ils ont suivi, ils ont travaillé tellement dur qu'ils comptaient les jours avant le début du tournage pour avoir enfin une pause ! »
Sean Faris interprète Jake Tyler. « J'ai adoré l'histoire, mon personnage, et l'idée de nous entraîner au MMA. Au début du film, Jake est en colère après le monde entier et se sent responsable de tout ce qui lui arrive. Ce sont des émotions que nous avons tous ressenties un jour ou l'autre mais dans son cas, il ne parvient pas à les dépasser et à surmonter sa peine. Je me suis vraiment laissé envahir par ces émotions pour jouer mon personnage. Au début, je rentrais souvent chez moi en broyant du noir, mais comme Jake j'ai fini par comprendre que si on ne peut pas contrôler tout se qui se passe autour de soi, nous pouvons par contre maîtriser notre humeur et notre façon de voir le monde. Plus le tournage avançait, plus j'apprenais à sortir du personnage facilement pour décompresser le soir. »
Le personnage de Baja est interprété par Amber Heard. Jeff Wadlow explique : « Pour Baja, j'avais besoin d'une actrice crédible dans le rôle d'une jeune fille qui a fait l'erreur de se laisser emporter dans quelque chose qui ne lui ressemble pas et qui sort malgré elle avec le vrai méchant de l'histoire, Ryan. A l'origine, je voulais que Baja ne prenne pas pleinement conscience de la méchanceté de ce garçon avant de le voir battre Jake. Mais quand Amber est venue pour faire une lecture de son rôle, il y avait dans ses yeux une telle tristesse que j'ai décidé de modifier son personnage. Je me suis dit qu'il serait plus intéressant qu'elle sache déjà que Ryan est un sale type et qu'elle trouve dans sa rencontre avec Jake le courage de le quitter. En fait, ce n'est qu'avec l'arrivée d'Amber que le personnage de Baja a pris sa forme définitive. »


Max est joué par Evan Peters. Jeff Wadlow précise : « Pour Max, j'avais besoin de quelqu'un de drôle, mais il était hors de question de transformer ce personnage en clown, en un type qui fait rire tout le monde mais dont on ne se soucie pas vraiment. Même si Evan Peters est hilarant - je regarde les vidéos de ses auditions dès que j'ai besoin de rire un peu - il a aussi en lui une émotion et une sincérité qui ont fait de Max plus qu'un simple faire-valoir comique. A l'écran, il donne vraiment l'impression d'apprécier le MMA et d'aimer son ami Jake. Evan Peters adore la vie ; cette qualité rend son personnage encore plus sympathique, plus touchant. L'authenticité qu'il donne à ce lien d'amitié confère à la bataille finale contre Ryan un enjeu qui dépasse celui d'un simple combat. »
Le réalisateur poursuit : « Pour le rôle de l'entraîneur de Jake, Jean Roqua, il n'y avait à nos yeux qu'un seul acteur : Djimon Hounsou. Il était très important que ce personnage n'apparaisse pas comme une sorte de maître mystique parce que le film ne parle pas de techniques secrètes de karaté ou de philosophie, mais du monde tel qu'il est. Le MMA est un sport très pragmatique, il montre la réalité et je crois que c'est ce qui le rend si populaire. Si votre adversaire est un cogneur, vous allez essayer de le coincer au sol. S'il essaye de vous bloquer avec une prise de soumission, vous devez vous libérer pour contre-attaquer. Roqua incarne idéalement cette conception très terre-à-terre du combat, il maîtrise parfaitement tout ce qu'il apprend à Jake parce qu'il en a fait l'expérience dans la vie comme au combat. Pour moi, Djimon Hounsou était le seul acteur capable d'incarner cette sagesse tout en étant physiquement très impressionnant. Sans lui, nous n'aurions jamais pu faire ce film. »
Djimon Hounsou note : « J'ai eu la chance de travailler avec de grands réalisateurs sur toutes sortes de films. Je suis toujours un peu méfiant quand je travaille avec un jeune réalisateur, mais avec Jeff Wadlow je me suis vite senti en confiance. Il sait ce qu'il veut et où il va. Il a une vision très claire de son film et sait très bien vous l'expliquer. J'ai accepté de faire ce film parce qu'il y a dans son histoire un message fort pour les jeunes. Beaucoup d'enfants sont complètement perdus parce que leurs parents ne s'occupent pas d'eux pour de multiples raisons. Les écoles d'arts martiaux comme celle de Roqua ont une grande valeur parce que grâce à elles, les gamins ne traînent pas dans les rues et reçoivent une éducation qui développe à la fois le corps et l'esprit. Roqua insiste beaucoup sur le fait que les arts martiaux ne doivent servir qu'à l'autodéfense, pour moi c'est aussi une notion très importante. »
Sean Faris remarque : « Le film ne fait pas l'apologie de la violence, il y a une vraie leçon à tirer de l'histoire de mon personnage. Au début Jake est plein de colère, il déteste tout le monde et veut détruire tout ce qui est une menace pour lui. En prenant de l'assurance, il va décider de continuer son entraînement non seulement parce qu'il lui offre l'occasion d'évacuer sa frustration, mais aussi parce qu'il lui permet de pleinement se réaliser. Il ne se bat pas pour aligner les victoires, mais pour avancer dans la vie. C'est un message qui compte énormément. »


***

Le MMA
Sous le nom de Mixed Martial Arts, Arts Martiaux Mélangés, Arts Martiaux Mixtes ou Combat libre, le MMA s'est imposé comme le sport de combat le plus spectaculaire de ces dernières années. Cette discipline est devenue très populaire dans le monde entier grâce à la couverture médiatique de magazines comme Sports Illustrated, le magazine Espn et d'autres. Avec ses 3 millions de sites Internet dédiés et ses très nombreuses retransmissions payantes à la télévision, le MMA bat actuellement des records d'audience. Le rachat récent du Japanese Pride Fighting Championship par son rival, le Ultimate Fighting Championship, les deux plus grandes compétitions mondiales de MMA, va très certainement faire monter en flèche la popularité de ce sport.
L'histoire du MMA remonte aux années 20, lorsque la famille Gracie organisait des combats de vale tudo (littéralement tout est permis en portugais) au Brésil. Après le succès de Bruce Lee et de ses techniques de combat mélangées dans les années 60 et 70, le Japon se lance lui aussi dans cette forme de combat dans les années 70. Se pratiquant autrefois sans règles et considéré comme très dangereux, le combat libre est devenu un sport à part entière très encadré et réglementé qui interdit certaines prises et coups trop dangereux. Contrairement aux idées reçues, l'entraînement et la condition physique des combattants font du MMA un sport moins dangereux que le football ou la boxe - seul un cas de décès a été avéré dans une compétition non autorisée en 1998.
Combinant le jiu-jitsu, le catch, le muay-thaï, le karaté, le sambo, le judo et d'autres arts martiaux, les combattants utilisent la lutte et des coups de pied et de poings pour battre leur adversaire et impressionner les spectateurs par leur maîtrise de nombreuses techniques de combat. Il existe trois phases principales lors d'un combat de MMA :
- La phase de combat debout, domaine dominé par la boxe, le kickboxing, le karaté et le muay-thaï. A cette étape, les deux adversaires sont debout et s'affrontent en utilisant principalement des coups de pied, de poing, de genou et de coude.
- La phase de clinch, domaine de la lutte, du grappling, du sambo et du judo, est celle où l'on cherche à rentrer en contact avec son adversaire, pour l'amener au sol à l'aide d'une projection ou d'un takedown.
- La phase de combat au sol, domaine du jiu-jitsu brésilien, du judo, du sambo et de la lutte, lors de laquelle on va tenter de prendre la meilleure position possible et d'attaquer son adversaire soit en « ground and pound » soit avec des mouvements de soumission.
Un combat se gagne au K.O. ou par soumission suite à une prise ou une clé. Quand un combat arrive au terme du temps alloué, trois juges déterminent le vainqueur selon un système de notation sur dix points. Un coup interdit peut disqualifier un combattant et annuler un combat.


***

Fiche technique
Réalisateur : Jeff Wadlow
Scénariste : Chris Hauty
Directeur de la photographie : Lukas Ettlin
Compositeur : Michael Wandmacher
Monteur : Victor Du Bois : Debra Weinfeld
Monteur son : Timothy A. Cleveland
Mixage : Thomas E. Allen
Directeur artistique : Andrew White
Chef décoratrice : Ida Random
Décorateur : Scott Jacobson
Costumier : Judy L. Ruskin
Maquilleuse : Ann-Maree Hurley
Superviseur des effets spéciaux : James L. Roberts
Superviseur des effets visuels : Daniel Craemer
1er assistant réalisateur : John R. Woodward
2ème assistant réalisateur : Barbara M. Ravis
Ingénieur du son : Onnalee Blank
Directrice du casting : Sarah Finn : Randi Hiller
Choregraphe : Jonathan Eusebio : Damon Caro
Coordinateur des cascades : Jonathan Eusebio : Damon Caro
Producteur : Craig Baumgarten et David Zelon
Coproducteur : Bill Bannerman
Production : Summit Entertainment, Mandalay Pictures et Mandalay Independent Pictures
Distribution : Snd
Attachés de presse : François Hassan Guerrar, Julie Tardit et Aurélie Pierrat
Textes : Pascale & Gilles Legardinier

***

undefined

présentation réalisée avec l’aimable autorisation de

remerciements à
Olivier Lebraud
logos, textes & photos © www.snd-films.com

Publié dans PRÉSENTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article