* Manipulation

Publié le par 67-ciné.gi 2008











Manipulation thriller de Marcel Langenegger

08logsnd.jpgundefined














avec :
Ewan Mcgregor, Hugh Jackman et Michelle Williams


durée : 1h48
sortie le 3 septembre 2008

***

Synopsis
Sans amis, ni loisirs, la vie de Jonathan se résumait à son travail de comptable dans une grosse société new-yorkaise… jusqu’à ce que Wyatt, un collègue avocat, lui fasse découvrir le List, un club de rencontres sulfureux peuplé de jeunes femmes superbes et disponibles.
Jonathan y fait la connaissance de la belle et mystérieuse S. et en tombe immédiatement amoureux. Mais la jeune femme disparaît et Wyatt révèle son vrai visage : si Jonathan veut retrouver S. vivante, il va devoir l’aider à commettre le casse du siècle…


***

Notes de production
Jonathan va découvrir qu’il existe des lieux où luxe et plaisir font la loi, mais il ne va pas tarder à apprendre que le paradis a toujours un prix… Un comptable est introduit dans un mystérieux club de rencontres par un ami avocat. Mais dans ce nouvel univers de luxe et de séduction, il devient très vite le suspect numéro un dans la disparition d’une femme et un vol de plusieurs millions de dollars…
Le réalisateur Marcel Langenegger raconte : « Je suis tombé amoureux de ce thriller psychologique dès les premières pages du scénario. C’était très bien écrit, intelligent et captivant, et cela m’a rappelé les histoires de manipulation des films d’Alfred Hitchcock. Jonathan, le personnage d’Ewan McGregor, est très solitaire, pratiquement coupé du monde. C’est la victime parfaite pour une histoire de chantage. »
Fondateur de Seed Productions, l’acteur et producteur Hugh Jackman a choisi Manipulation pour être le premier film produit par sa société. Il y incarne aussi Wyatt, un juriste qui se lie d’amitié avec Jonathan et le sort de son isolement. Hugh Jackman déclare : « Il y avait quelque chose de très rafraîchissant dans le scénario, de très nouveau. C’était intelligent, sexy, et l’histoire vous faisait découvrir des choses qu’on ne voit jamais. Beaucoup de thrillers sont un peu ridicules parce qu’ils racontent des choses qui ne pourraient jamais arriver dans la réalité. Ce n’est pas le cas avec Manipulation : l’histoire et le monde que nous fait découvrir le film sont tout à fait plausibles. Quand on regarde autour de nous, on s’aperçoit que malgré les téléphones portables, les pdas et tous les moyens de communication modernes, les gens se sentent aujourd’hui de plus en plus seuls et isolés, exactement comme Jonathan. C’est un personnage auquel nous pouvons tous nous identifier, et c’est ce qui rend son histoire encore plus terrifiante. »
Ewan McGregor observe : « Le scénario de Manipulation avait quelque chose de plus que la majorité des thrillers. C’était très bien écrit, parfaitement construit, et la solitude et l’isolement de Jonathan en faisaient un personnage très intéressant qu’on ne s’attend pas à voir comme le héros d’un thriller. »
Le producteur Arnold Rifkin explique : « Mark Bomback, le scénariste de Manipulation, m’a parlé pour la première fois de son histoire autour d’un café. Avant d’avoir terminé ma tasse, je voulais absolument en faire un film. L’innocence de Jonathan est une chose qui m’a beaucoup touché. Il existe des milliers de personnes comme lui qui mènent une vie anonyme et souffrent d’être seules. »
Les versions suivantes du scénario ont été écrites par Mark Bomback et Patrick Marber.


***

Les acteurs et leurs personnages
Ewan McGregor remarque : « Jonathan est tout le contraire d’un héros. Les gens passent à côté de lui sans même le voir. Il est tellement seul et coupé du monde qu’il n’a aucun lien affectif avec qui que ce soit. Sa rencontre avec S. est un véritable choc, il tombe profondément amoureux de cette jeune femme. Interpréter Jonathan était pour moi comme dévoiler une à une toutes les couches du personnage. C’était un peu comme jouer une fleur qui éclot sur le monde et s’anime peu à peu. Nous connaissons tous de ces moments de solitude absolue, où l’on se sent déconnecté du monde. Mais chez Jonathan, ce sentiment en est venu petit à petit à dominer sa vie. Il est piégé, à son bureau, dans son appartement, dans la ville, dans son esprit. Avec Marcel Langenegger, nous avons beaucoup discuté de cette idée. D’une certaine façon, Manipulation raconte comment Jonathan accède enfin à la vie. Les épreuves nous font grandir et le cauchemar qu’il va traverser va lui permettre d’évoluer et de se transformer. Au final, cette histoire va l’aider à se libérer. Pour lui, c’est une véritable renaissance. »
Marcel Langenegger commente : « Ewan est un acteur incroyablement juste et expressif. Dans beaucoup de scènes, son personnage ne faisait rien. Il était assis à attendre un coup de fil ou à travailler sur son ordinateur. J’étais un peu inquiet à l’idée de devoir trouver un acteur capable de transmettre quelque chose dans ces scènes sans même dire un mot. Mais dès le premier jour, Ewan a été capable d’interpréter Jonathan exactement comme je l’avais imaginé. Pour moi, c’était fantastique. C’est un acteur d’une subtilité exceptionnelle. »
Hugh Jackman se souvient : « Ewan et Michelle Williams, qui interprète S., s’entendaient à merveille. Cela se sent à l’écran, ils donnent vraiment l’impression d’être un couple. »
Michelle Williams remarque : « C’est toujours une grande expérience de jouer avec un partenaire avec qui le courant passe aussi bien. Je me sentais très en confiance avec Ewan. »
Hugh Jackman joue Wyatt Bose. Il déclare : « Wyatt est un personnage machiavélique, manipulateur, intelligent, séduisant et énigmatique. Il est persuadé que le monde lui appartient. C’est le genre de type que tout le monde rêve d’avoir dans son entourage. »
Marcel Langenegger souligne : « Tout le monde connaît le talent d’acteur de Hugh Jackman. Il possède une grande présence physique, avec quelque chose de très sain, de très masculin. Son répertoire est très large, il peut pratiquement tout jouer. Dès le premier jour de tournage, il était Wyatt, c’était très impressionnant. Il sait aussi s’adapter très rapidement. Je me souviens d’une scène où pour le diriger, je lui ai dit que Wyatt considérait Jonathan comme un insecte insignifiant, un cafard. Dès que la caméra s’est mise à tourner, il a exploité cette idée et a complètement transformé la scène. C’était une expérience merveilleuse de travailler avec lui. J’ai le sentiment que rien ne lui est impossible. »
Hugh Jackman note : « Tous les acteurs aiment jouer des rôles complexes, et jusqu’ici c’est une chose à laquelle je n’avais pas vraiment eu l’occasion de goûter. Wyatt est un personnage mystérieux, personne ne peut vraiment deviner quelles sont ses motivations. On a juste le sentiment que, aussi charismatique soit-il, il vaut mieux rester à distance pour éviter les ennuis. »


Michelle Williams interprète S. Elle observe : « Ennuis pourrait être le surnom de mon personnage. Elle prend les mauvaises décisions, fréquente les mauvaises personnes, elle est complètement irresponsable et n’a aucune stabilité. Je n’avais jamais joué un rôle comme celui-ci, pour moi c’était complètement inédit. »
Marcel Langenegger se souvient : « J’ai su que Michelle Williams était S. dès que je l’ai rencontrée. Quand elle s’est assise en face de moi, j’ai immédiatement été frappé par son naturel et sa fragilité apparente, mais aussi par l’énergie qui se dégageait d’elle. S. était un rôle très délicat. Bien qu’elle ressemble au cliché de la femme fatale qui est mêlée d’une façon ou d’une autre à l’intrigue de tous les thrillers, je voulais lui donner une profondeur et une tonalité qu’on ne s’attend pas à rencontrer chez un tel personnage. En cela, la vulnérabilité de Michelle Williams était parfaite parce qu’en quelques scènes seulement, elle justifiait la manipulation et les violences que subit S. »
Le producteur Arnold Rifkin ajoute : « Dès que Marcel Langenegger a vu Michelle, il ne voulait plus qu’elle pour jouer S. Parfois, c’est aussi simple que ça ! »
Marcel Langenegger reprend : « L’engager a été une toute autre histoire. Pour la convaincre, j’ai fini par lui chanter une chanson du groupe Jane’s Addiction qui me faisait penser à S. Les paroles étaient Jane says she’s never been in love. She only knows when someone wants her. (Jane dit qu’elle n’a jamais été amoureuse. Elle sait seulement quand quelqu’un la désire.)
» Je lui ai dit : « C’est ton rôle. Tu rencontres Jonathan pour la première fois et tu te sens comme une adolescente qui vient de découvrir l’amour. C’est pour cela que ton personnage est si difficile, merveilleux et beau à la fois. Et finalement, elle a accepté. »
Michelle Williams explique : « S. est très sexy, entreprenante et sûre d’elle. Ce sont des aspects que je n’avais encore jamais vraiment explorés. C’est aussi un personnage qui évolue beaucoup, cette aventure va lui permettre de trouver l’amour mais aussi de se réaliser et de trouver sa véritable voie. »
Hugh Jackman observe : « En plus d’être mystérieuse et séduisante, Michelle est d’une beauté saisissante. Quand on la voit dans le rôle de S., on ne peut s’empêcher de tomber amoureux d’elle, exactement comme le fait Jonathan. Il y avait une alchimie fantastique entre Ewan et Michelle, ils forment un couple extrêmement touchant. »
Ewan McGregor raconte : « Avec Michelle, nous avons joué nos scènes comme elles venaient, sans trop les préparer afin de préserver une certaine spontanéité entre nos personnages. Quand la caméra tournait, nous étions donc toujours plus ou moins en train d’improviser. Ce genre d’exercice demande beaucoup d’instinct et une très bonne entente entre les acteurs. J’ai pris un grand plaisir à travailler avec Michelle, les scènes que nous avons faites ensemble étaient absolument délicieuses. »


***

Fiche technique
Réalisateur : Marcel Langenegger
Scénaristes : Mark Bomback et Patrick Marber
Directeur de la photographie : Dante Spinotti, Asc, Aic
Chef décoratrice : Patrizia Von Brandenstein
Chef costumière : Sue Gandy
Producteurs : Arnold Rifkin, Hugh Jackman, John Palermo, Robbie Brenner, David Bushell et Christopher Eberts
Productrice exécutive : Marjorie Shik
Textes : Pascale & Gilles Legardinier

***

undefined

présentation réalisée avec l’aimable autorisation de

remerciements à
Olivier Lebraud
logos, textes & photos © www.snd-films.com

Publié dans PRÉSENTATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article